top of page

Tu dois apprendre à le laisser faire...


Caché dans la longue file de personnes attendant d'être baptisées par Jean le Baptiste se trouve aussi Jésus. Lorsque son tour arrive, John arrête probablement l'automatisme du geste avec lequel il a immergé les personnes qui l'ont approché. Il ressent une résistance, presque un blasphème à faire la même chose à Jésus. Jean le Baptiste a quelque chose de prophétique dans son ADN. Il l'a toujours eu, depuis que, dans le ventre de sa vieille mère Elizabeth, il s'est mis à danser en entendant la salutation de Marie lorsqu'elle entrait dans la maison. Jean est celui qui pressent le plus que Jésus est le Christ. Mais malgré cela, il obéit à l'apparente contradiction que Jésus lui demande d'accomplir : « C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et c’est toi qui viens à moi ! »

Mais Jésus lui répondit : « Laisse faire pour le moment, car il convient que nous accomplissions ainsi toute justice. » Alors Jean le laisse faire.

Bien souvent, même notre raisonnement semble se heurter à ce que le Seigneur nous demande dans les événements qui nous arrivent, mais nous avons deux choix : soit faire notre propre truc, soit lui faire confiance. Le christianisme se joue sur cette confiance en Jésus qui, peu à peu, élargit nos perspectives et nous introduit dans une nouvelle logique. Tu dois apprendre à le laisser faire.


Commentaire du Père Luigi Maria Epicoco

Illustration : Baptism concept. Christian banner. AdobeStock

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page