top of page

Servir ses frères et sœurs et louer Dieu


Aujourd'hui, solennité de l'Assomption de la Vierge Marie, nous contemplons son ascension, corps et âme, vers la gloire du Ciel. L'Évangile d'aujourd'hui nous la présente également en train de monter, cette fois dans une "région montagneuse" (Lc 1, 39). Et pourquoi monte-t-elle ? Pour aider sa cousine Élisabeth, et c'est là qu'elle proclame le cantique joyeux du Magnificat. Marie monte et la Parole de Dieu nous révèle ce qui la caractérise dans sa montée : le service du prochain et la louange de Dieu. Les deux : Marie est la femme du service du prochain et Marie est la femme qui loue Dieu. L'évangéliste Luc raconte d'ailleurs la vie du Christ lui-même comme une montée vers Jérusalem, lieu du don de soi sur la croix, et il décrit de la même manière le voyage de Marie. Jésus et Marie, en somme, parcourent la même route : deux vies qui montent, glorifiant Dieu et servant leurs frères et sœurs. Jésus comme Rédempteur, qui donne sa vie pour nous, pour notre justification ; Marie comme servante qui sort pour servir : deux vies qui surmontent la mort et qui ressuscitent ; deux vies dont les secrets sont le service et la louange. Arrêtons-nous sur ces deux aspects : le service et la louange.


Le service. C'est en descendant pour servir nos frères que nous montons : c'est l'amour qui élève la vie. Nous allons servir nos frères et sœurs et, par ce service, nous montons. Mais servir n'est pas facile : la Vierge, qui vient de concevoir, parcourt près de 150 kilomètres pour se rendre de Nazareth à la maison d'Élisabeth. L'aide nous coûte à tous. Nous en faisons toujours l'expérience dans la fatigue, la patience et les soucis qu'implique le fait de s'occuper des autres. Nous pensons, par exemple, aux kilomètres que de nombreuses personnes parcourent chaque jour pour se rendre à leur travail et en revenir, et pour accomplir de nombreuses tâches au nom des autres ; nous pensons aux sacrifices de temps et de sommeil pour s'occuper d'un enfant ou d'une personne âgée ; et à l'engagement de servir ceux qui n'ont rien à donner en retour, dans l'Église comme dans le travail bénévole. J'admire le bénévolat. C'est fatigant, mais c'est s'élever, c'est gagner le ciel ! C'est le vrai service.


Mais le service risque d'être stérile sans la louange à Dieu. En effet, lorsque Marie entre dans la maison de sa cousine, elle loue le Seigneur. Elle ne parle pas de sa fatigue du voyage, mais de son cœur jaillit un chant de jubilation. En effet, celui qui aime Dieu connaît la louange. Et l'Évangile d'aujourd'hui nous montre "une cascade de louanges" : l'enfant bondit de joie dans le sein d'Élisabeth (cf. Lc 1, 44), qui prononce des paroles de bénédiction et "la première béatitude" : "Heureuse celle qui a cru" (Lc 1, 45) ; et tout cela culmine avec Marie, qui proclame le Magnificat (cf. Lc 1, 46-55). La louange augmente la joie. La louange est comme une échelle : elle élève les cœurs. La louange élève l'esprit et vainc la tentation du découragement. Avez-vous constaté que les personnes ennuyeuses, celles qui vivent de bavardages, sont incapables de louer ? Posez-vous la question : suis-je capable de louer ? Qu'il est bon de louer Dieu chaque jour, et les autres aussi ! Qu'il est bon de vivre dans la gratitude et la bénédiction plutôt que dans les regrets et les plaintes, de regarder vers le haut plutôt que de bouder ! Les plaintes : il y a des gens qui se plaignent tous les jours. Mais regarde que Dieu est près de toi, regarde qu'Il t'a créé, regarde les choses qu'Il t'a données. Louez, louez ! Et c'est cela la santé spirituelle.


Service et louange. Demandons-nous : est-ce que je vis mon travail et mes occupations quotidiennes avec un esprit de service ou avec égoïsme ? Est-ce que je me consacre à quelqu'un gratuitement, sans chercher un bénéfice immédiat ? Bref, est-ce que je fais du service le "tremplin" de ma vie ? Et en pensant à la louange : est-ce que je sais, comme Marie, exulter en Dieu (cf. Lc 1,47) ? Est-ce que je prie en bénissant le Seigneur ? Et, après l'avoir loué, est-ce que je répands sa joie parmi les personnes que je rencontre ? Chacun essaie de répondre à ces questions.


Que notre Mère, Assumée au Ciel, nous aide à nous élever chaque jour par le service et la louange.


PAPE FRANÇOIS

ANGÉLUS

Place Saint-Pierre

Mardi, 15 août 2023

____________________________


Source : Site du Vatican



19 vues0 commentaire
bottom of page