top of page

Par des gestes d'amour et d'espérance...


Aujourd'hui, dans l'Évangile, Jésus appelle par son nom - il appelle par son nom - et envoie les douze Apôtres. En les envoyant, il leur demande d'annoncer une chose : "Prêchez, en disant que le Royaume des cieux est proche" (Mt 10,7). C'est la même annonce par laquelle Jésus a commencé sa prédication : le Royaume de Dieu, c'est-à-dire sa seigneurie d'amour, s'est approché, il vient parmi nous. Et il ne s'agit pas d'une nouvelle parmi d'autres, mais de la réalité fondamentale de la vie : la proximité de Dieu, la proximité de Jésus.


En effet, si le Dieu du ciel est proche, nous ne sommes pas seuls sur terre et, même dans les difficultés, nous ne perdons pas la foi. Voici la première chose à dire aux gens : Dieu n'est pas lointain, il est Père. Dieu n'est pas lointain, il est Père, il te connaît et il t'aime, il veut te tenir la main, même quand tu passes par des chemins escarpés et inégaux, même quand tu tombes et que tu as du mal à te relever et à reprendre le chemin, lui, le Seigneur, il est là, avec toi. En effet, souvent, dans les moments où vous êtes le plus faible, vous pouvez sentir sa présence plus forte. Il connaît le chemin, Il est avec toi, Il est ton Père ! Il est mon Père ! Il est notre Père !


Restons sur cette image, car proclamer Dieu proche, c'est nous inviter à nous considérer comme un enfant qui marche, tenu par la main de son père : tout lui semble différent. Le monde, grand et mystérieux, devient familier et sûr, parce que l'enfant se sait protégé. Il n'a pas peur et apprend à s'ouvrir : il rencontre d'autres personnes, se fait de nouveaux amis, apprend avec joie des choses qu'il ne connaissait pas, puis rentre à la maison et raconte à tout le monde ce qu'il a vu, tandis que grandit en lui le désir de grandir et de faire ce qu'il a vu faire à son papa. C'est pourquoi Jésus commence ici, c'est pourquoi la proximité de Dieu est la première annonce : en étant proches de Dieu, nous surmontons la peur, nous nous ouvrons à l'amour, nous grandissons dans la bonté et nous ressentons le besoin et la joie d'annoncer.


Si nous voulons être de bons apôtres, nous devons être comme des enfants : nous asseoir "sur les genoux de Dieu" et, de là, regarder le monde avec confiance et amour, pour témoigner que Dieu est Père, que Lui seul transforme nos cœurs et nous donne cette joie et cette paix que nous ne pouvons pas donner nous-mêmes.


Proclamer que Dieu est proche. Mais comment faire ? Dans l'Évangile, Jésus recommande de ne pas dire beaucoup de mots, mais de faire beaucoup de gestes d'amour et d'espérance au nom du Seigneur ; de ne pas dire beaucoup de mots, mais de faire des gestes : "Guérissez les malades", dit-il, "ressuscitez les morts, guérissez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement" (Mt 10,8). Voilà le cœur de l'annonce : le témoignage gratuit, le service. Je vous dis une chose : je suis toujours très étonné par les "bavards", qui parlent beaucoup et n'agissent pas.


Posons-nous ici quelques questions : nous qui croyons au Dieu proche, avons-nous confiance en Lui ? Savons-nous regarder en avant avec confiance, comme un enfant qui se sait porté par son père ? Savons-nous nous asseoir sur les genoux du Père pour prier, écouter la Parole, nous approcher des Sacrements ? Et enfin, proches de Lui, savons-nous donner du courage aux autres, nous rendre proches de ceux qui souffrent et sont seuls, de ceux qui sont loin et même de ceux qui nous sont hostiles ? C'est cela le concret de la foi, c'est cela qui compte.


Et maintenant, prions Marie, qui nous aide à nous sentir aimés et à transmettre la proximité et la confiance.


Pape François

ANGELUS

Place Saint-Pierre

Dimanche 18 juin 2023

 

Source : Site du Vatican

Illustration :

Détail d'une mosaïque dans le sanctuaire catholique de Medjugorje, Bosnie-Herzégovine : proclamation du règne de Dieu Par Julian Adobe Stock ©


37 vues0 commentaire
bottom of page