top of page

Celui qui aime ne reste pas rigide

Dernière mise à jour : 22 août 2023


L'Évangile d'aujourd'hui raconte la rencontre de Jésus avec une femme cananéenne, en dehors du territoire d'Israël (cf. Mt 15, 21-28). Elle lui demande de libérer sa fille, tourmentée par un démon, mais le Seigneur ne l'écoute pas. Elle insiste et les disciples conseillent à Jésus de la satisfaire pour qu'elle s'arrête, mais Jésus explique que sa mission est destinée aux enfants d'Israël, et utilise cette image : "Il n'est pas bon de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens". Et la femme, courageuse, répond : "C'est vrai, Seigneur, et pourtant les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres". Alors Jésus lui dit : "Femme, grande est ta foi ! Qu'il t'arrive ce que tu veux". Et à l'instant même, sa fille fut guérie" (v. 26-28). C'est une belle histoire ! Et cela est arrivé à Jésus.

Nous voyons que Jésus change d'attitude, et ce qui le fait changer, c'est la force de la foi de la femme. Arrêtons-nous donc brièvement sur ces deux aspects : le changement de Jésus et la foi de la femme.

Le changement de Jésus. Il adressait sa prédication au peuple élu ; ensuite, l'Esprit Saint pousserait l'Église jusqu'aux extrémités de la terre. Mais ici, nous pourrions dire qu'il y a une anticipation qui fait que, dans l'épisode de la Cananéenne, l'universalité de l'œuvre de Dieu se manifeste déjà. Cette disponibilité de Jésus est intéressante : face à la prière de la femme, il "anticipe les projets", face à son cas concret, il devient encore plus condescendant et compatissant. Dieu est ainsi : il est amour, et celui qui aime ne reste pas rigide. Oui, il reste ferme, mais il n'est pas rigide. Il ne reste pas figé dans ses positions, mais il se laisse déplacer et émouvoir ; il sait changer ses plans. L'amour est créatif, et nous, chrétiens, si nous voulons imiter le Christ, nous sommes invités à la disponibilité au changement. Quel bien cela nous fait dans nos relations, mais aussi dans notre vie de foi, d'être dociles, d'écouter vraiment, de nous laisser émouvoir par la compassion et le bien des autres, comme Jésus l'a fait avec la Cananéenne. La docilité pour changer. Des cœurs dociles pour changer.

Regardons donc la foi de la femme, que le Seigneur loue en disant qu'elle est "grande" (v. 28). Pour les disciples, seule son insistance semble grande, mais Jésus voit la foi. Si nous y réfléchissons, cette femme étrangère ne connaissait probablement pas grand-chose, voire rien du tout, des lois et des préceptes religieux d'Israël. En quoi consiste donc sa foi ? Elle n'est pas pleine de concepts, mais de faits : la Cananéenne s'approche, elle se prosterne, elle insiste, elle entretient un dialogue étroit avec Jésus, elle surmonte tous les obstacles pour lui parler. Voilà le caractère concret de la foi, qui n'est pas une étiquette religieuse, mais une relation personnelle avec le Seigneur. Combien de fois tombons-nous dans la tentation de confondre la foi avec une étiquette ! La foi d'une femme n'est pas faite d'étiquette théologique, mais d'insistance : elle frappe à la porte, elle frappe ; elle n'est pas faite de mots, mais de prière. Et Dieu ne résiste pas à la prière. C'est pourquoi il a dit : "Demandez et l'on vous donnera, cherchez et vous trouverez, frappez et l'on vous ouvrira" (Mt 7,7).

Frères et sœurs, à la lumière de tout cela, nous pouvons nous poser quelques questions. En partant du changement de Jésus, par exemple : suis-je capable de changer d'avis ? Suis-je capable d'être compréhensif, d'être compatissant, ou est-ce que je reste figé dans mes positions ? Y a-t-il de la rigidité dans mon cœur ? Ce n'est pas de la fermeté : la rigidité est mauvaise, la fermeté est bonne. Et à partir de la foi de la femme : comment est ma foi ? S'arrête-t-elle aux concepts et aux mots, ou est-elle vraiment vécue, avec la prière et les actes ? Est-ce que je sais dialoguer avec le Seigneur, insister avec Lui, ou est-ce que je me contente de réciter une belle formule ? Que la Vierge nous rende disponibles pour le bien et concrets dans notre foi.


PAPE FRANCOIS

ANGELUS

Place St Pierre

20 août 2023



33 vues0 commentaire
bottom of page