top of page

C'est si beau de s'entraider



La façon dont Jésus, la veille même de sa crucifixion, accomplit ce geste attire l'attention. Laver les pieds, c'était la coutume à l'époque car les rues étaient poussiéreuses, les gens venaient de l'extérieur et en entrant dans une maison, avant le banquet, la réunion, ils se lavaient les pieds. Mais qui lavait les pieds ? Les esclaves, car c'était un travail d'esclave. Imaginez l'étonnement des disciples lorsqu'ils ont vu Jésus commencer à faire ce geste d'esclave. Mais il le fait pour leur faire comprendre le message du lendemain, à savoir qu'il mourrait comme un esclave, pour payer notre dette à tous. Si nous écoutions ces choses de Jésus, la vie serait si belle parce que nous nous empresserions de nous aider les uns les autres, au lieu de nous tromper les uns les autres, de profiter les uns des autres, comme les plus intelligents nous l'enseignent. C'est si beau de s'entraider, de donner un coup de main : ce sont des gestes humains, universels, mais qui viennent d'un cœur noble. Et c'est ce que Jésus veut nous enseigner aujourd'hui avec cette célébration : la noblesse du cœur. Chacun de nous peut dire : "Mais si le Pape savait ce que j'ai à l'intérieur...". Mais Jésus les connaît, nous aime tels que nous sommes et nous lave les pieds. Jésus n'a jamais peur de nos faiblesses, il n'a jamais peur parce qu'il a déjà payé, il veut seulement nous accompagner, il veut nous prendre par la main pour que la vie ne soit pas si dure pour nous. Je ferai le même geste du lavement des pieds, mais il ne s'agit pas d'un geste folklorique, non. Nous pensons que c'est un geste qui annonce comment nous devrions être, les uns avec les autres. Dans la société, nous voyons combien de personnes profitent des autres, combien de personnes sont acculées et ne peuvent s'en sortir. Combien d'injustices, combien de personnes sans travail, combien de personnes qui travaillent et sont payées à moitié, combien de personnes qui n'ont pas d'argent pour acheter des médicaments, combien de familles brisées, tant de mauvaises choses... Et aucun d'entre nous ne peut dire : "Je remercie Dieu de ne pas être comme ça tu sais" - "Si je ne suis pas comme ça, c'est grâce à la grâce de Dieu ! Et cette conscience, cette certitude que chacun de nous peut déraper est ce qui nous donne la dignité - écoutez le mot : la 'dignité' - d'être pécheurs. C'est ainsi que Jésus nous veut, et c'est pourquoi il a voulu nous laver les pieds et nous dire : "Je suis venu pour vous sauver, pour vous servir". Je vais maintenant faire de même pour rappeler ce que Jésus nous a enseigné : s'aider les uns les autres. C'est ainsi que la vie est plus belle et que nous pouvons continuer ainsi. Pendant le lavement des pieds - j'espère que je m'en sortirai parce que je ne marche pas bien - mais pendant le lavement des pieds, on se dit : "Jésus m'a lavé les pieds, Jésus m'a sauvé, et maintenant j'ai cette difficulté". Mais cela passera, le Seigneur est toujours à côté de vous, il ne vous abandonne jamais, jamais. Pensez-y.

Messe de la Cène du Seigneur

Homélie du Pape François

Maison d'arrêt pour mineurs de Casal del Marmo

Jeudi Saint, 6 avril 2023

 

Traduction provisoire

Source : Site du Vatican

14 vues0 commentaire

Comments


bottom of page